Foire aux questions

Gratuité des 10 premiers mètres cube, pour qui? Qu’est-ce que signifie concrètement la tarification sociale, la tarification progressive? Vous trouverez nos réponses plus bas.

Gratuité des 10 premiers m³

La gratuité des dix premiers mètres cube d’eau consommés sera appliquée par ménage, par année. Selon l’INSEE, la consommation moyenne d’eau par personne et par an est de 40 m³ à 55 m³ pour un adulte, et de 20 m³ par enfant, soit un total approximatif de 120m³ pour un foyer de 2.5 personnes (taille du foyer français moyen).

Tarification sociale

La tarification sociale offre aux ménages disposant d’un abonnement direct au service de l’eau les 10 premiers mètres cube consommés. Dans ce cadre, une tarification sociale sera mise en place en tenant compte du coefficient familial.

Afin de généraliser ce système, La ville construira un système d’aide à la mise en place de compteurs individuels dans les immeubles collectifs qui n’en disposent pas, avec l’aide financière de l’agence de l’eau Loire Bretagne et du syndicat intercommunal des eaux.

Tarification progressive

La tarification progressive (ou écologique) met en place, pour les abonnés disposant d’un compteur individuel, un tarif progressif qui incite à consommer moins: les prix augmentent par tranches en fonction du nombre de m3 consommés.

La baignade dans la Loire et le Cher n’est-elle pas dangereuse?

Baignade autorisée et sécurité

Afin d’autoriser la baignade tant dans la Loire que dans le Cher, tout en assurant la sécurité des baigneurs et baigneuses, nous souhaitons mettre en place des zones de baignade identifiées comme sans danger, sous surveillance de maître-nageurs.

Les arbres proches du tracé seront-ils coupés? Le marché au fleurs disparaîtra-t-il? La proximité des installations ne nuira-t-elle pas sur le long terme à la santé des arbres? Pourquoi un tramway et pas des bus?

Nos prises de position

Comme l’explique de manière précise l’article d’InfoTours, le marché aux fleurs ne disparaîtra pas. L’abattage d’arbres peut être limité au maximum, notamment si on fait passer le tram côté sud du boulevard, là où les arbres ont moins enracinés. Le passage par l’avenue Jean Royer engendrerait l’abattage de beaucoup plus d’arbres. De plus, cela nécessiterait un changement place de la Liberté pour revenir vers la gare, le tracé passerait par une zone beaucoup moins dense et ne desservirait pas les lieux névralgiques de la ville situés sur le boulevard Béranger.

Du fait de son coût d’entretien inférieur aux bus et de charges salariales moins élevées, le choix du tramway apparait le meilleur sur le plan financier avec un coût similaire sur 40ans, et une plus grande rentabilité au-delà. Le tramway permet une grande fréquence de passage, une capacité accrue de transport et génère moins de pollution (le bus à hydrogène en est à ses balbutiements). Afin de sauvegarder les arbres, il suffirait d’éloigner suffisamment les rails du mail pour minimiser l’impact.

En définitive, nous prendrons d’abord connaissance de l’audit et nous nous laisserons le temps de la réflexion sur le détail du tracé comme sur le moyen de transport, mais le choix du tram pour la ligne B apparait comme la meilleure solution, au vu de la fréquentation actuelle et à venir.

Quelle enveloppe globale annuelle pour cette mesure, pour combien de familles touchées? Sur quels critères sera attribuée l’aide? Quel serait le pourcentage maximum de l’aide?

Chiffres concrets

Nous prévoyons un budget de 100.000€ annuels, à destination de 250 familles, pour une aide d’un montant de 400€ par famille.

Quelles conditions pour en bénéficier?

Nous prévoyons une aide de 400 euros pour un vélo (classique, biporteur ou triporteur, électrique ou non…) par famille. Cette aide sera valable une seule fois, pour un achat par famille, et s’obtiendra selon critères sociaux(?).

 

Les conditions d’application seront les suivantes:

– L’aide portera sur un vélo neuf.
– Pour un vélo à assistance électrique, il ne pourra être doté d’une batterie au plomb, et sa vitesse maximale ne devra pas dépasser 25km/h.

Qui y participe ? Les habitants, les citoyens ?…

Réponse 1

Réponse 2

Réponse 3

N’accueillera-t-il que des médecins généralistes, ou également des dentistes et ophtalmologues ?

Engagements pris

A l’heure actuelle, nous nous engageons sur la médecine de ville et la prévention. L’ophtalmologie et l’odontologie nécessitant du matériel performant, nous étudierons la possibilité d’enrichir les services de santé proposés en fonction du budget mobilisable, afin de procéder par étapes.

Qui peut y participer, et quel format prendrait-il? Quel serait son but principal? Concrètement, que peut-on en attendre?

Objectif principal

Le conseil de la nuit a pour objectif principal d’aborder tous les problèmes liés à la vie nocturne et d’y apporter des solutions, dans les différents quartiers de la ville, qu’il s’agisse de nuisances sonores, des situations de danger que peuvent rencontrer les publics vulnérables, de la propreté des rues, ou encore l’insécurité en règle générale.

Quels participant·e·s, et sous quel format?

– Y participera systématiquement l’élu·e de la ville nommé·e pour cet objectif.

– Y seront également conviés les associations œuvrant en lien avec les thématiques concernées, les professionnels de la vie nocturne et les riverains.

– Pourront également y participer tout service ou personne se sentant concernée par les problématiques abordées, et les solutions envisagées.

 

Le format envisagé consiste en 2 réunions sous forme de plénière par an, avec groupes de travail thématiques tout au long de l’année, chargés d’analyser une problématique dans son intégralité, puis d’apporter des propositions concrètes pour y répondre.

Quels résultats concrets peut-on en attendre?

Un conseil de la nuit à été mis en place dans plusieurs villes depuis 2010: Paris, Nantes, Toulouse, Rennes… Souvent à la suite d’états généraux de la nuit.

 

Voici quelques exemples de travail partenarial réalisés dans différentes villes.

En matière de propreté: Expérimentation à partir du premier semestre 2017, en lien avec le blog Big City Life qui a réalisé un premier diagnostic, de solutions opérationnelles comme les uritrottoirs sur des «rues à urine», l’ouverture des toilettes 24h/24 ainsi que l’ajout de nouveaux toilettes.

En matière de solidarité: mise en place au premier semestre 2018 d’un diagnostic des publics vulnérables que la nuit peut mettre en danger, avec les acteurs du monde de la solidarité et de la santé qui agissent déjà sur le sujet, puis les acteurs de la nuit.

En matière de sécurité: Réflexion sur les cheminements piétonniers lumineux, notamment aux abords du Château ainsi que du Hangar à bananes vers Commerce; lancement d’un atelier sur le genre et l’espace public la nuit, dès le second semestre 2017.

En matière de gestion des nuisances sonores: repérage de lieux pour installer des «stations nocturnes», lieux de transition de fin de nuit, afin d’attirer les regroupements nocturnes vers des lieux sécurisants pour les publics et éloignés des habitations.

En matière de travail partenarial avec le collectif Bar-Bars: Proposition d’identifier encore mieux les cafés comme « cafés citoyens au quotidien » afin de diffuser des messages de prévention, valoriser l’offre de transport, proposer des solutions de repli à une personne se sentant en danger, offrir un accès à l’eau.

Qu’en est-il de la gratuité des salles pour les associations? Quel sera le tarif des salles pour les structures hors associations tels que les intervenants auto-entrepreneurs, prof de pilates, yoga indépendants qui actuellement paient le même tarif qu’un particulier?

Pour les associations

La location des salles communales sera gratuite pour toute association…

(ayant son siège social basé à Tours, dans l’agglo, dans la métro?)

Pour les structures hors associations

Les demandes seront étudiées au cas par cas, mais a priori, une occupation à but lucratif devra payer un droit d’usage à la ville.

Qu’en est-il de la gratuité des salles pour les associations? Quel sera le tarif des salles pour les structures hors associations tels que les intervenants auto-entrepreneurs, prof de pilates, yoga indépendants qui actuellement paient le même tarif qu’un particulier?

Pour les associations

La location des salles communales sera gratuite pour toute association…

(ayant son siège social basé à Tours, dans l’agglo, dans la métro?)

Pour les structures hors associations

Les demandes seront étudiées au cas par cas, mais a priori, une occupation à but lucratif devra payer un droit d’usage à la ville.

Glossaire du programme

COP 21

La Conférence des parties (CP; en anglais Conference of Parties, COP1), également appelée Conférence des États signataires, est l’organe suprême de certaines conventions internationales. Elle est composée de tous les États membres de la conférence (195 États parties) et vérifie la bonne application des objectifs des conventions internationales adoptées. Le 12 décembre 2015, la COP21 s’est conclue sur un premier accord qui prévoit de limiter l’augmentation de la température à 2° voire d’aller vers l’objectif de 1,5° par rapport à l’ère pré-industrielle. 700 élus locaux du monde entier rassemblés à l’Hôtel de Ville de Paris ont signé une déclaration les engageant à aller vers 100% d’énergies renouvelables et à une réduction des émissions carbone des villes de 80% d’ici 2050.

COP territorriale

Face à l’inaction des Etats, il s’agit d’agir face à l’urgence écologique, grâce à des COP 26 territoriales. Le 13 Jan 2020, tribune dans Libération: A la veille de la campagne des municipales, Floran Vadillo (président de l’Hétairie) et Tristan Foveau (Premier Vice-Président de l’Hétairie) rassemblent des maires et des présidents d’agglomérations qui appellent à repenser concrètement le combat contre le réchauffement climatique . Les objectifs semblent insurmontables et les Etats insouciants. Dans ce contexte, l’échelon local doit pouvoir montrer la voie, d’autant qu’il est le lieu des choix fondamentaux, ceux qui changent le quotidien. Nous, maires ou candidats de gauche répartis sur l’ensemble du territoire, nous engageons à faire de nos collectivités les animatrices de dynamiques territoriales indispensables à l’atteinte des objectifs collectifs de réduction des émissions de GES. Nous nous engageons à organiser des COP 26 territoriales et à instituer des Giec locaux qui permettront : la mise en place d’une dynamique partenariale étendue à l’ensemble des acteurs d’un territoire . Voir sur ce point la politique de la Région Centre Val de Loire.

Plan Canopée

La canopée est l’étage supérieur de la forêt, strate des frondaisons, directement influencée par le rayonnement solaire. Le plan Canopée vise à mettre des arbres et de la végétation pour protéger les habitants du rayonnement solaire.

Le Plan Canopée est une initiative de la Métropole de Lyon dont l’objectif est de créer un lien entre la Charte de l’arbre et le Plan Climat Énergie Territorial adoptés précédemment. Ce plan destiné à développer et protéger la forêt urbaine, doit permettre de trouver des solutions qualitatives, naturelles et durables afin d’adapter la ville aux changements climatiques.

Espaces de fraîcheur

Ce sont des ilôts de fraîcheurs créés dans l’espace urbain par végétalisation (parcs, miniforêts), par des bassins, des miroirs d’eau mais aussi par des espaces conçus comme le montre l’image, ou même des espaces refuges climatisés en cas de danger pour les personnes.

 

Cénomanien

Réserve d’eau (ou nappe phréatique) souterraine captive (100 ms de profondeur, eau contenue dans les sables du cénomanien)) qui se recharge très lentement. 30% du stock a déjà été pompée ( pour des usages domestiques) et il faut absolument la préserver . La ville de Tours ne pompe pas dans le cénomanien mais dans la Loire, mais certaines communes de la métropole le font d’où l’importance de l’interconnexion des réseaux.

Projet populaire d'actionnariat (socios)

Chez nos voisins européens, c’est une alternative à la financiarisation du football (contrôle des clubs par fonds d’investissements) qui se développe sur base d’actionnariat populaire. L’idée est de regrouper des supporters au sein d’une association qui pourra prendre part à la gouvernance du club. Adaptation moderne et capitaliste du système espagnol dit des socios,  ce concept, qu’on retrouve depuis quelques années en Allemagne et en Angleterre, permet aux supporters d’acheter des parts de leur club de football.  Le principe est simple : une voix, une action. En France, quelques initiatives semblent se structurer comme A La Nantaise mais, sans cadre juridique contraignant comme en Allemagne, elles restent limitées et ne peuvent déboucher sur un contrôle des socios sur le club, notamment dans les grands clubs qui demandent de grands investissements. Cependant dans le cas de Tours, le projet peut aider à stabiliser les finances du club et à intégrer les supporters.

Label "Cité éducative"

Label réservé aux quartiers dits « politique de la ville » : pour
conforter le rôle de l’école et la réussite scolaire (climat scolaire, carte scolaire et renouvellement urbain, structuration des réseaux, innovation pédagogique, formation et fidélisation des équipes, orientation, soutien scolaire…),
assurer la continuité éducative dans le temps périscolaire (ouverture de places de crèche et convergence du travail social dès la petite enfance, offre éducative personnalisée de sport, culture ou loisir, persévérance scolaire et raccrochage…)
ouvrir le champ des possibles en impliquant des établissements culturels, des entreprises, le numérique, les déplacements, etc. Bref, élargir les horizons pour que les enfants puissent se projeter en dehors de leur quartier et dans des métiers plus ouverts que ceux qu’ils connaissent par leurs parents et leur milieu.
à Tours les quartiers ‘’politique de la ville’’ sont : Bords de Loire, Maryse Bastié, Sanitas, Rives du Cher, Rochepinard, Fontaines, Europe.
Sur ces 7 quartiers seuls le Sanitas et Maryse Bastié bénéficient du programme national de renouvellement urbain (PNRU)

Passeport Loisirs Jeunes

Le Passeport Loisirs Jeunes (Plj) est une aide financière qui permet de s’inscrire à une activité sportive, culturelle ou de loisirs auprès d’opérateurs ayant passé une convention avec leur collectivité (commune, communauté de communes, etc.). A Tours , le Tours passeport loisirs est limité aux 6-11 ans et aux familles au quotient familial (QF) inférieur ou égal à 770 €.C’est une aide financière d’une valeur maximale de 50 € (une somme minimale de 10 € reste à la charge des familles) permettant une inscription à une activité sportive, culturelle ou de loisirs à choisir dans la liste des associations conventionnées proposée lors de la délivrance de ce passeport.

LGBTi

LGBT et LGBTQI+ sont des sigles utilisés pour qualifier les personnes lesbienne, gay, bisexuelle, trans, queer, intersexe et assimilées qui sont utilisés pour désigner des personnes non hétérosexuelles .Le sigle LGBT est parfois complété d’autres lettres ou d’un « + » pour inclure d’autres variantes d’identité de genre, de caractéristiques sexuelles, ou d’orientation sexuelle, comme l’asexualité, la pansexualité ou la bispiritualité.

Marches exploratoires

Les marches exploratoires sont des diagnostics de terrain menées par un groupe de femmes dans leur quartier d’habitation .Ces « marcheuses » identifient les éléments d’aménagement du territoire qui sont à l’origine d’un sentiment d’insécurité, puis élaborent des propositions d’amélioration de la situation

Dispositif "Angela"

Lorsqu’une femme se sent harcelée ou importunée, elle peut se rendre au comptoir d’un bar partenaire ( ou commerce autre) et demander “où est Angela”. Une manière discrète de prévenir les serveurs sans éveiller les soupçons d’un harceleur qui peut se tenir tout proche d’elle. Les barmans peuvent ensuite conduire la victime dans un endroit isolé du bar, lui proposer de charger son portable, d’appeler quelqu’un, de prendre un taxi ou de contacter la police. Ce nom de code a été lancé dans un pub du Lincolnshire, une région de l’Est de la Grande-Bretagne, en 2016. Il s’est ensuite répandu sur les réseaux sociaux à travers tout le pays.

Personnel ATSEM

L’agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem) accompagne tout au long de la journée les enfants de maternelle dans leurs activités. ll apporte une assistance technique et éducative à l’enseignant et aux animateurs dans le cadre des activités périscolaires. La quasi-totalité des Atsem sont des femmes, qui exercent sous la responsabilité du directeur ou de la directrice de l’école.

Centre municipal de santé

Un Centre municipal de santé est sous la direction des services municipaux de santé et de prévention. Il assure des consultations de médecine générale et est doté d’un service infirmier . Il peut s’élargir progressivement à des spécialités médicales, des services de kinésithérapie ou dentaire. Il peut être doté d’antennes de quartiers.

CCAS

Un centre communal d’action sociale (CCAS) est, en France, un établissement public administré par un conseil d’administration présidé par le maire de la commune1. Il a pour mission d’animer une action générale de prévention et de développement social au sein de la commune en liaison étroite avec les institutions publiques et privées.

Données ouvertes / Open data

Les données ouvertes , ou open data ,sont des données numériques dont l’accès et l’usage sont laissés libres aux usagers. Elles peuvent être d’origine publique ou privée, produites notamment par une collectivité, un service public, un collectif citoyen ou une entreprise.

Conseil de quartier / Conseil citoyen

Le Conseil de quartier est une instance consultative qui regroupe des habitants volontaires du quartier. Au cours des réunions sont présentés aux Conseillers de Quartier des projets municipaux importants pour la vie du quartier. Ils sont aussi la possibilité d’interpeller la Ville sur des questions qui concernent la vie du quartier et de faire des propositions qui vont dans le sens de l’amélioration de la vie des habitants. es Conseils de Quartier sont des instances consultatives. Ils constituent une offre de démocratie locale supplémentaire aux Conseils Citoyens (œuvrant dans les quartiers prioritaires) et ne se substituent pas non plus aux Comités de quartier (associations loi 1901). Il y a 8 conseils de quartiers à Tours, coprésidés par un élu et un citoyen volontaire tiré au sort .

Assises citoyennes

Les assises citoyennes sont un moment de démocratie participative de 4 mois placés au début du mandat ( expérimenté notamment à Rennes) . Lors d’animations diverses, les citoyens sont appelés à construire, à partir des propositions de campagne, une charte de la démocratie locale , et de mettre en débat des projets concrets.
Un site informatique permettra d’assurer le suivi. Les Tourangeaux ont ainsi la possibilité de déterminer comment ils participeront à la vie de la cité durant le mandat.

IEHCA

L’Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation (IEHCA), créé en 20011, est une agence de développement scientifique, chargée de promouvoir, dans le champ des sciences humaines et sociales, une approche pluridisciplinaire de l’alimentation (Food Studies). Son siège est situé à Tours, au 116 boulevard Béranger à la Villa Rabelais. directeur Francis Chevrier.

INRA

Institut national de recherche agronomique. Antenne de Tours située à Nouzilly, au nord de Tours.

Economie circulaire

L’économie circulaire est un nouveau modèle économique : une telle économie fonctionne en boucle, se passant ainsi de la notion de « déchet ». Son objectif est de produire des biens et services tout en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières, et des sources d’énergies non renouvelables. Lutte contre l’obsolescence programmée, promeut le recyclage et la gestion des déchets.

Ressourcerie / Recyclerie

Le terme de Ressourcerie correspond à un cahier des charges précis, défini par le Réseau National des Ressourceries. Pour être nommée Ressourcerie une structure doit : collecter des objets sans les sélectionner, les revaloriser, les redistribuer, et mener des actions de sensibilisation à l’environnement. . Les recycleries se distinguent par une collecte spécialisée, tout en poursuivant les mêmes objectifs de réemploi. Par exemple, une recyclerie pourra se spécialiser dans la collecte de jouets telle que l’association Rejoué ou bien de matériaux pour la Réserve des Arts.

PCE

le Passeport Culturel Etudiant de l’Université de Tours  permet ,grâce au partenariat, de proposer des tarifs adaptés aux étudiants pour tout type d’évènement culturel.

Tram - train

Le tram-train est un véhicule dérivé du tramway, apte à circuler à la fois sur des voies de tramway en milieu urbain et sur le réseau ferroviaire.

VAE

Vélo à assistance électrique.

Forum des associations

Réunion des associations sur une journée pour les faire connaitre.
Organisée en septembre, cette journée offre l’occasion de découvrir ou redécouvrir les activités sportives, culturelles, sociales, civiques ou solidaires de la ville et propose de nombreuses animations dans une ambiance conviviale.

Institut Français

L’Institut français (créé en 2010), dont le siège est à Paris, travaille en étroite relation avec le réseau culturel français à l’étranger constitué de 96 instituts français et de 834 Alliances Françaises dans le monde.

Concertation citoyenne de la nature

La concertation est l’action de s’accorder en vue d’un projet commun.
La concertation se distingue de la négociation en ce qu’elle n’aboutit pas nécessairement à une décision, mais qu’elle vise à la préparer. La concertation se distingue de la consultation en ce qu’elle ne se résume pas à une demande d’avis.
La concertation suppose la confrontation entre les parties, l’échange d’arguments, l’explicitation des points de vue de chacun. La concertation se distingue de la médiation en ce qu’elle ne fait pas intervenir un tiers pour faciliter la recherche d’un accord entre les parties. Les échanges sont animés par l’une des parties prenantes (ville, associations, citoyens, professionnels..) ou, dans certains cas, par un facilitateur lié à l’une d’entre elles.
La concertation parfois dénommée dans ce domaine « dialogue environnemental » s’est imposée progressivement comme un principe d’action publique dans le domaine de l’environnement, de l’aménagement, de la gestion du territoire et, plus largement, de la gestion publique et collective des ressources. Son développement est étroitement lié à celui du principe de participation, impulsé par la Charte mondiale de la nature (1982) .

Habitat participatif/coopératif

La loi ALUR (2014) a permis la reconnaissance de l’Habitat Participatif en tant que « démarche citoyenne » (…) qui permet à des personnes physiques de s’associer (…) de participer à la définition et à la conception de leurs logements et des espaces destinés à un usage commun, de construire ou d’acquérir un ou plusieurs immeubles destinés à leur habitation ». A leur entrée dans la coopérative les coopérateurs acquièrent des parts sociales correspondant souvent à 20% de la valeur du logement qu’ils vont occuper et du prorata d’espaces communs. Le terrain est quant à lui appréhendé en tant que « commun », placé hors champ du marché financier.
Cette loi a permis la création de deux types de sociétés spécifiques pour mettre en œuvre les projets d’habitat collectif : la coopérative d’habitants (habitat coopératif) et la société d’attribution et d’autopromotion. Autrefois marginal, le logement participatif est une 3ème voie du logement, entre propriété et location.

Etablissement Public Foncier métropolitain

L’EPF a pour compétence le « recyclage foncier », c’est-à-dire la maîtrise foncière, l’achat, le portage, la gestion, la remise en état des terrains (et donc sa possible dépollution), ainsi que la gestion de l’ensemble des études utiles à cette maitrise foncière… Un EPF n’est donc ni un aménageur ni un promoteur immobilier. Il existe deux types d’établissement public foncier (EPF) : les EPF d’État , les EPF locaux. A Tours : Tours Métropole Val de Loire  a installé son Etablissement Public Foncier , présidé par Christian Gatard , maire de Chambray les Tours .Cet EPF pourra se substituer à la métropole et aux communes ( sur leurs demandes) pour mettre en œuvre des réserves foncières .Ces acquisitions pourront être effectuées pour des opérations d’habitat, de développement économique, d’infrastructures, d’équipements publics, de protection d’espaces naturels …L’EPF peut ainsi se substituer aux porteurs de projets pour une période de 5 ans avant revente au bénéficiaire du projet.

Plan "Ecoles de la transition"

L’objectif d’une école de la transition écologique est de proposer des dispositifs adaptés à la situation du jeune qu’elle accompagne en allant de la découverte des métiers de la transition écologique jusqu’à la formation diplômante dans ce secteur.

Architecture bioclimatique

Une étude approfondie du site et de son environnement permet d’adapter l’architecture (le projet d’architecture) aux caractéristiques et particularités propres au lieu d’implantation, et permet d’en tirer le bénéfice des avantages et se prémunir des désavantages et contraintes. La conception bioclimatique a pour objectif principal d’obtenir des conditions de vie, confort d’ambiance, adéquats et agréables (températures, taux d’humidité, salubrité, luminosité, etc.) de manière la plus naturelle possible, en utilisant avant tout des moyens architecturaux, les énergies renouvelables disponibles sur le site (énergie solaire, géothermie, éolienne, et plus rarement l’eau), et en utilisant le moins possible les moyens techniques mécanisés et le moins d’énergies extérieures au site (généralement polluantes et non renouvelables), tel que les énergies fossiles ou l’électricité, produits et apportés de loin à grands frais.

Office Foncier Solidaire

les organismes de foncier solidaire (OFS) (CU : L. 329-1) ont pour objet d’acquérir et de gérer des terrains, bâtis ou non, en vue de réaliser des logements et des équipements collectifs, destinés à la location ou à l’accession à la propriété, à usage d’habitation principale. Il s’agit d’organismes à but non lucratif, agréés par le préfet de région.

Foyer-logement ouvert

foyer-logement ou résidence-appartement (relevant le plus souvent du secteur social et médico-social, 70% étant publics) : conçus pour des personnes autonomes , ce sont des groupes de logements ou de chambres autonomes assortis de services collectifs facilitant le quotidien (restauration, blanchisserie, exécution des tâches ménagères, animations…) dont l’usage est facultatif.

EHPAD

Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Un EHPAD est un établissement médico-social. Il se définit comme une maison de retraite médicalisée, dotée de l’ensemble des services afférents tels que la restauration, les soins médicaux et les assistances soumises à autorisation, permettant son exploitation.

Habitat intergénérationnel

L’habitat intergénérationnel est un ensemble de logements accueillant des personnes d’âges et de situations différentes : étudiants, familles et personnes âgées.Ce sont en général des bailleurs sociaux en partenariat avec des associations ou des investisseurs privés qui sont à l’initiative de ce type de projets. L’objectif est de créer une dynamique de convivialité, de solidarités de voisinage et d’échange d’expériences, pour laquelle les résidents sont contributeurs et bénéficiaires.
Colocations, immeubles ou quartiers, l’habitat intergénérationnel peut se décliner sous plusieurs formes
La colocation intergénérationnelle (ou cohabitation intergénérationnelle) consiste à installer un étudiant ou jeune actif chez une personne âgée en échange de petits services et/ou d’un petit loyer.
Les immeubles intergénérationnels (ou résidences intergénérationnelles) accueillent un public intergénérationnel (avec un quota de personnes âgées). Les surfaces des logements sont pensées en cohérence avec les besoins des personnes âgées. Des locaux et services communs utilisables par tous les résidents (lingerie, salle commune,…) peuvent être mis à disposition et permettent aux habitants de se rencontrer.
Les quartiers intergénérationnels regroupent également des résidents de différentes générations au sein d’habitat intergénérationnel ou pas, autour d’équipements collectifs comme des crèches, des établissements médico-sociaux, ou des restaurants associatifs…). Une véritable synergie est créée entre les équipements et les générations.

Habitat inclusif

défini par la loi Elan (2018) avec un cahier des charges national, L’habitat inclusif est une solution de logement pour les personnes âgées et les personnes handicapées. Cette forme d’habitat constitue une alternative à la vie à domicile et à la vie en établissement. Les habitants y vivent dans des espaces privatifs, tout en partageant des espaces communs et un projet de vie sociale. Pour satisfaire une demande croissante, une diversité d’offres d’habitat inclusif s’est développée en France dans le cadre de partenariats impliquant des bailleurs sociaux, des collectivités, des associations, des mutuelles ou encore des gestionnaires d’établissements et de services médico-sociaux.

Dispositif "Voisins solidaires"

Voisins Solidaires est une association française créée en 2007, qui a pour objectifs de renforcer les solidarités de proximité et de favoriser la convivialité entre voisins, en complément des solidarités familiales et institutionnelles. L’organisation est apparentée à la Fête des Voisins – Immeubles en fête et à la Fédération Européenne des Solidarités de Proximité. Voisins Solidaires s’appuie sur un programme d’actions d’envergure nationale à la fois thématique et saisonnier. Les mairies et bailleurs sociaux (organismes HLM) adhérant à l’association s’approprient ce programme pour sensibiliser les habitants aux solidarités de voisinage, pour mettre en place les actions sur leur territoire et créer un réseau de voisins solidaires.

Médiateur/éducateur de rue

Médiateur : le médiateur est une personne physique qui intervient pour faciliter une communication ou rétablir une relation. C’est celui qui est au milieu des parties. Il existe différents métiers de médiateur de conflit. Ceux ci varient en fonction des institutions et types de personnes concernées. S’il s’agit d’un différend avec une administration, une structure d’État, le médiateur officiel porte le titre de médiateur de la République.
Pour les litiges de voisinage, des bénévoles accomplissent le rôle de médiateur
.Certaines municipalités ont mis en place des services de médiation dont le rôle est d’intervenir pour l’apaisement des insatisfactions citoyennes, sans pour autant les résoudre, puisque ces « médiateurs » portent seulement « la parole du raisonnement » et transmettent des règles de savoir vivre. le médiateur est une personne physique qui intervient pour faciliter une communication ou rétablir une relation Le médiateur doit être accompagnateur : sans être soi-même porteur d’une solution , il permet l’expression des problèmes, aide à la conciliation, fait connaitre les procédures, guide vers les solutions possibles.
S’il s’agit d’un différend entre personnes privées, physiques ou/et morales, les parties peuvent s’adresser à un médiateur privé professionnel.
L’éducateur de rue est un type de médiateur :
A l’heure de la réhabilitation de la police de « proximité », il devient nécessaire de former et de déployer dans nos quartiers populaires des travailleurs de rue de manière large, en complément des services sociaux de médiations et de prévention spécialisée. Les travailleurs de rue sont amenés à fréquenter tous les espaces non institutionnalisés. Il tente de développer une « présence signifiante » dans la durée au sein de l’espace public. Le but de cette activité est, dans un premier temps, de devenir un passant régulier dans le quartier afin d’établir des contacts avec les habitants, des jeunes en situation de marginalité avancée. Au fil du temps ils tentent des approches, ils sont « endurés » par les jeunes, puis peuvent développer des accroches, développer des relations de confiance avec certains d’entre eux. La présence régulière, têtue du professionnel lui permet de s’ »encliquer » dans des réseaux, de s’ »imprégner » du paysage du quartier, de créer des résonances » avec certaines personnes. Ce réseau de connaissances lui permet d’établir des passerelles, susciter des désirs, apaiser des tensions, évacuer des frustrations. Il développe au delà de la sympathie une forme d’ »empathie méthodologique » avec les habitants du quartier.  Le travail de rue est un moyen et non une fin, il permet de nouer des relations sociales qui peuvent déboucher sur des actions éducatives à plus ou moins long terme. L’éducateur de rue est avant tout un médiateur, il occupe des « zones grises » d’où toutes les autres institutions sont absentes. En cela il est bien souvent le seul professionnel qui s’entretient avec les jeunes en situation de marginalité avancée, rejetant les travailleurs sociaux et « rejetés » des structures administratives et/ou scolaires. Le travail de rue représente donc bien souvent un « dernier filet » pour tous ces jeunes en ruptures sociales.

CLSPD

Le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) est une instance chargée de la coordination locale du contrat local de sécurité (CLS) ou de la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance (STSPD). Il réunit, selon le territoire, l’ensemble des acteurs prenant part à l’application des politiques de sécurité et de prévention de la délinquance.

Tiers-lieu

Le tiers-lieu(3) est un terme traduit de l’anglais The Third (3) Place faisant référence aux environnements sociaux qui viennent après la maison (1) et le travail (2). Voir la thèse développée par Ray Oldenburg , professeur émérite de sociologie urbaine, dans son livre publié en 1989 : The Great Good Place . Les tiers-lieux sont importants pour la société civile, la démocratie, l’engagement civique et instaurent d’autres appropriations et partages de l’espace.
Le tiers lieu est un espace destiné à la vie sociale de la communauté, où les individus peuvent se rencontrer, se réunir et échanger de façon informelle.

Conseil de la nuit

Un conseil de la nuit à été mis en place dans plusieurs villes depuis 2010 : Paris, Nantes, Toulouse, Rennes…souvent à la suite d’états généraux de la nuit (réalisés durant un WE à Paris par ex.)
But : aborder tous les pbs de la vie nocturne dans les différents quartiers.
Participants :
-l’élu de la ville nommé pour cet objectif,
-les associations, les riverains, les professionnels de la vie nocturne, les services et toutes les personnes qui se sentent concernées peuvent participer.
Modalités : réunion sous forme de plénières 2 fois par an(ex : Nantes), plus groupes de travail thématiques toute l’année, chargés de faire des propositions.

Empreinte écologique

l’empreinte écologique est une estimation de la surface terrestre nécessaire pour subvenir à ses besoins : cet outil est une mesure de la pression qu’exerce l’Homme sur la nature.

Lieu totem

Un lieu totem est un lieu emblématique d’une institution ou d’une activité, à l’aspect immédiatement identifiable : ça se voit et c’est là où ça se passe ( signal urbain).

Pôle de compétitivité

Lancée en 2005, la politique des pôles de compétitivité vise à conforter la compétitivité de l’économie française par l’innovation dans les territoires. Un pôle de compétitivité rassemble sur un territoire donné des entreprises, des acteurs de recherche et des établissements de formation pour développer des synergies et des coopérations autour d’une thématique et en direction d’un marché, à travers des projets collaboratifs innovants. L’objectif final est de créer des emplois d’avenir par le gain de parts de marché sur des secteurs à fort potentiel. Le pôle peut être organisé en clusters (Un cluster économique est un regroupement, généralement dans un bassin d’emploi, d’entreprises du même secteur.)

Low tech

opposé aux High tech. le principal reproche fait aux produits high-tech reste leur caractère bien peu durable. « Plus on va vers des objets technologiquement enrichis, avec de l’électronique intégrée, des alliages de métaux ou des matériaux composites moins facilement recyclables, plus on s’éloigne de l’économie circulaire, ce qui est le but d’une économie plus low-tech », précise  Philippe Bihouix, auteur de « L’Age des low tech » (Seuil, 2014). Un produit low-tech, c’est tout l’inverse. Il est plus simple, plus sobre et maîtrisable localement – sinon pour la fabrication, du moins pour la réparation et le recyclage.ex : cafetière italienne versus machine à expresso.

Incubateur / Pépinière / Atelier relais

1. Un incubateur d’entreprises ou un accélérateur de startup est une structure d’accompagnement de projets de création d’entreprise. L’incubateur peut apporter un appui en termes d’hébergement, de conseil et de financement, lors des premières étapes de la vie de l’entreprise. À la différence d’une pépinière d’entreprises ou d’un hôtel d’entreprises, un incubateur s’adresse à des sociétés très jeunes ou encore en création, et leur propose un ensemble de services adaptés. Les incubateurs peuvent se différencier entre eux par les services qu’ils proposent, leur caractère lucratif ou non, ou encore le type de projets qu’ils ciblent.

2. Les pépinières d’entreprise proposent des locaux, des équipements et des services partagés permettant une réduction de charges, ainsi qu’un accompagnement personnalisé durant le développement de l’activité de l’entreprise. Le rôle des pépinières d’entreprise est donc de favoriser la réussite des créations d’entreprise en offrant des solutions aux entrepreneurs qui leur permettront de diminuer les obstacles au bon déroulement de leur projet. De plus, cela permettra également à l’entrepreneur de se concentrer sur les tâches importantes de son projet : Le lancement de son activité, et de ne pas se soucier des problèmes de logistiques qui peuvent prendre énormément de temps lors d’une création d’entreprise classique.

3.Ateliers relais : Locaux mis à la disposition des entreprises par les collectivités locales pour favoriser la création d’entreprises ou aider des artisans à trouver un local supplémentaire quand leur activité s’accroît.

Economie sociale et solidaire

L’ économie sociale et solidaire (ESS) désigne un ensemble d’entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d’utilité sociale. Ces entreprises adoptent des modes de gestion démocratiques et participatifs. Elles encadrent strictement l’utilisation des bénéfices qu’elles réalisent : le profit individuel est proscrit et les résultats sont réinvestis. Leurs ressources financières sont généralement en partie publiques.

PCAET

Le Plan Climat Air-Énergie Territorial (PCAET) est un outil de planification qui a pour but d’atténuer le changement climatique, de développer les énergies renouvelables et maîtriser la consommation d’énergie. Il est rendu obligatoire pour l’ensemble des intercommunalités de plus de 20.000 habitants au 1er janvier 2019 ( en 2017 pour les EPCI de 50 000 et +). Son contenu est fixé par la loi : un diagnostic, une stratégie territoriale, un plan d’actions, un dispositif de suivi et d’évaluation des mesures initiées. Le PCAET doit également prendre en compte dans son élaboration le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) permettant ainsi d’intégrer les dispositions relatives à l’urbanisme (mobilités, consommation d’espace, respect de l’armature urbaine, …).

CTE

Lancés en 2018, les contrats de transition écologique (CTE) traduisent les engagements environnementaux pris par la France (Plan climat, COP21, One Planet Summit) au niveau local. Ce sont des outils au service de la transformation écologique de territoires volontaires, autour de projets durables et concrets.
Mis en place par une ou plusieurs intercommunalités, le CTE est coconstruit à partir de projets locaux, entre les collectivités locales, l’État, les entreprises, les associations… Les territoires sont accompagnés aux niveaux technique, financier et administratif, par les services de l’État, les établissements publics et les collectivités. Signé après six mois de travail, le CTE fixe un programme d’actions avec des engagements précis et des objectifs de résultats. Pour 1) développer l’emploi local par la transition écologique (structuration de filières, création de formations). 2) Agir avec tous les acteurs du territoire, publics comme privés pour traduire concrètement la transition écologique. 3) Accompagner les situations de reconversion industrielle d’un territoire (formation professionnelle, reconversion de sites).

a

What You Need to Know About VoteStart

The perfect way to get a head start in your upcoming political campaign.

 
2976 Washington St
San Francisco, CA 94115
 

Follow us:

Chip in now, every dollar helps in the crtical final moments of this campaign.

Fiona Anderwood